Venez venez St-Nicolas…

Venez venez St-Nicolas, venez venez…

Les camions, c’est aussi pour les filles. Les poupées, c’est aussi pour les garçons.
Ne laissons pas les stéréotypes limiter leurs potentiels !
Devenus grands, ces garçons seront peut-être de formidables accueillants d’enfants ou ces “petites” filles réinventeront la mobilité internationale…L’avenir se joue aussi maintenant.

 

> Les jouets influencent les choix de vie !
Malgré les discours officiels égalitaires, les publicités, emballages, vitrines, rayons des magasins et catalogues différencient les jeux attribués aux filles et aux garçons. La mitraillette et le fer à repasser en plastique participent ainsi à la construction d’une identité sexuée et contribuent à l’enracinement de stéréotypes. Évidemment, il ne s’agit pas de leur interdire mais bel et bien de les amener à ne pas se « cloisonner », « se limiter »…  et à inviter l’enfant à réfléchir, à assumer ses envies et se laisser la liberté d’être lui-même…

Individuellement, quelques pistes à explorer ?

– veiller à développer l’ensemble du potentiel et des capacités des enfants grâce à une variété d’activités possibles à travers les jeux et jouets, indépendamment des classifications « pour filles » et « pour garçons »
– ne pas limiter les enfants à des jouets perçus comme « correspondant à leur sexe »
– ne pas les empêcher d’explorer des jouets perçus comme « ne correspondant pas à leur sexe » et les encourager dans leurs choix individuels, même/surtout s’ils sortent des normes.
Plus concrètement :
– à la recherche d’un jouet, prenons le temps de faire plusieurs rayons et interrogeons les valeurs et compétences qu’il développera ;
– feuilletons et discutons avec les enfants sur l’entièreté des catalogues, questionnons avec eux les codes “couleur” et les techniques publicitaires;
– privilégions les jouets qui laissent place à l’invention et l’imagination sans frontière ;
– encourageons la complicité, le partage et les échanges entre frère(s)/ sœur(s); copain(s)/copine(s)
– ne séparons pas systématiquement les jouets ; installons aussi des lieux où les jouets ne sont pas triés selon qu’ils soient pour le(s) garçons ou pour le(s) fille(s)

Professionnellement,  si vous voulez travailler cette question ?

Il existe à Vie Féminine un dossier de formation destiné à sensibiliser les acteurs et actrices de la petite enfance, professionnel-le-s ou non, aux nombreux stéréotypes sexistes véhiculés auprès des enfants dès leur plus jeune âge, à travers le discours et les attitudes des adultes mais aussi à travers les jeux, les livres… La prise de conscience d’un sexisme ambiant aux conséquences néfastes est la première étape pour un changement vers une éducation égalitaire.

Cet outil, facile à l’usage, est composé d’une partie expliquant les liens entre sexisme et éducation, d’une autre partie donnant les clés pour l’organisation de formations sur le thème et il est enrichi de fiches d’animation.

Prix : 12,00 € membre de Vie Féminine / 12,00 € non-membre + frais d’envoi.

Pour toute commande, renseignement ou pour obtenir la liste de l’ensemble des outils pédagogiques disponibles à la FSMI, n’hésitez pas à nous contacter au 02 227 13 30 ou fsmi@viefeminine.be.